Our beloved game is under attack, and from an entirely unlikely adversary.

Canadia.

Our seemingly innocuous moose fucking neighbors to the north have struck a deal with the frost-bitten traitors of Buffalo, New York. All it took was $78 million Canadian (or 2,096,774 liters of pure maple syrup) for those Buffalonian Benedict Arnold’s to export our most precious resource across the border.

I can just picture those jabberwockies yukking it up in Toronto, and it makes me sick to my red, white, blue, and black stomach (don’t swallow black tar heroin unless it is sealed in a premium prophylactic). Some might consider this a small concession to our neighbors, or even a wise business decision on Ralph Wilson’s part, but I see it for what it is, an attack on our very way of life.

Before you know it our dollar will stabilize, universal healthcare will become a reality, politeness will rule the day, and all of our football games will be played on 120 yards of foreign soil. I, for one, will not stand for this. In support of our nation we must band together to stem the tide of the Canadian takeover.

It is with great pride that I announce my boycott of all things Canadian until our football games are returned unharmed. From here on out I will deprive myself of each of the following.

Canadian Whisky- No more Crown Royal with Royal Crown.
Canadian Bloggers- Farewell Skeets and Mutoni, hopefully this will be resolved in time for next year’s NBA season.
Canadian Strippers- I’ll miss you most of all.
Canadian Beasters- Forget what I just said about the strippers.

However, if none of this works I could be convinced to trade Buffalo the Canucks straight-up for that stripper chick.

Update: Our snowbound overlords have informed us that this post must be presented both of their official languages, English and French. So this is for all of you pea soup eaters…

Notre jeu aimé est sous l’attaque, et d’un adversaire entièrement peu probable. Canadia. Nos voisins foutus d’orignaux apparemment innofensifs au nord ont frappé une affaire avec les traîtres gel-mordus de Buffalo, New York. Tout qu’il a pris était le Canadien $78 millions (ou de 2.096.774 litres de sirop pur de érable) pour des ces Buffalonian Benedict Arnold pour exporter notre ressource plus précieuse à travers la frontière. Je peux juste décrire ces jabberwockies yukking le vers le haut à Toronto, et il me rend malade à mon estomac rouge, blanc, bleu, et noir (n’avalez pas l’héroïne noire de goudron à moins qu’elle soit scellée dans un prophylactique de la meilleure qualité). Certains pourraient considérer ceci une petite concession à nos voisins, ou même une décision économique sage sur la pièce de Ralph Wilson, mais je la vois pour ce qu’est il, une attaque sur notre façon de vivre même. Avant que vous le sachiez notre dollar stabilisera, des soins de santé universels deviendra une réalité, la courtoisie régnera le jour, et tous nos jeux du football seront joués sur 120 yards de sol étranger. I, pour un, ne représentera pas ceci. À l’appui de notre nation nous devons nous réunir ensemble pour refouler la marée du changement canadien. C’est avec grande fierté que j’annonce mon boycott de tout le Canadien de choses jusqu’à ce que nos jeux du football soient indemnes retourné. D’ici dessus hors de moi me priverai de chacune du suivant. Whiskey canadien pas plus couronne royale avec la couronne royale. Des ball-traps d’adieu canadiens de Bloggers- et le Mutoni, si tout va bien ceci seront résolus à temps pour la saison du NBA de l’année prochaine. Les décolleurs canadiens je m’ennuierai de vous surtout. Beasters- canadien oublient ce que j’ai juste dit au sujet des décolleurs. Cependant, si aucun du ce des travaux je pourraient être convaincus pour commercer Buffalo le Canucks droit-vers le haut pour ce poussin de décolleur.